L’armée chinoise accusée de piratage dépannage informatique

piratage informatique

Piratage informatique

Une unité secrète de l’armée chinoise est soupçonnée d’être à l’origine de multiples opérations de piratage dépannage informatique qui ont notamment visé les Etats-Unis, classique la société de sécurité informatique américaine « Mandiant ». Pékin a formellement démenti, « Mandiant » estime dans un rapport publié lundi aux Etats-Unis que l’unité 61398 de l’Armée populaire de Chine, basée à Shanghai, s’est rendue coupable dès 2006 du vol de «centaines de téraoctets de données auprès d’au moins 141 sociétés dans beaucoup de secteurs». «La nature du travail de ‘l’unité 61398’ est considérée par la Chine comme un secret d’Etat; nous pensons toutefois qu’elle mène des ‘opérations de réseaux informatiques nocives, classique la entreprise de sécurité us, selon laquelle «il est temps de reconnaître que la menace vient de Chine».

Pékin dément condamnant le piratage informatique, le ministère chinois des Affaires étrangères a jugé les conclusions de ce sujettes à caution. «Les piratages interposées sont transnationaux et anonymes. Déterminer leur origine est véritablement compliqué. Nous ignorons dans quelle mesure les éléments cités dans ce soi-disant ont l’air défendables», a déclaré un porte-parole.«La critique arbitraire fondée sur des données rudimentaires est irresponsable, non professionnelle et inutile pour la résolution de ce problème», a-t-il ajouté, évoquant une enquête chinoise imputant des opérations de piratage aux Etats-Unis. La cybercriminalité, dit quant à lui le ministère chinois de la Défense, est un problème mondial dont la Chine est l’une des premières victimes.

Cybercriminalité, L’armée chinoise n’a jamais soutenu aucune de piratage (souvent la cause d’un dépannage informatique), ajoute-t-il, dénonçant des allégations «non-professionnelles» et en contradiction aux faits. La firme us croit savoir que l’unité secrète est basée dans le quartier de Pudong de la capitale financière chinoise et qu’elle pourrait compter des milliers de prétendants potentiels experts en anglais et en programmation informatique.Les vols de données ont concerné aussi bien des références sensibles sur des opérations de fusion et acquisition que des courriels envoyés par les professionnels employés des sociétés visées par le piratage aux Etats-Unis et dans une moindre mesure au Canada et en Grande-Bretagne.