Les ventes de PC en chute libre

PC

Toujours pas d’embellie dans le monde économique de l’ordinateur personnel, qui enregistre sa plus forte baisse annuelle. Si les choses continuent, cette industrie pourrait revenir à son niveau record. Le marché du Personnel Computer continue à se contracter. les ventes 2013 comparé à 2012 auront chuté de 10,2% alors que les analystes s’attendaient à une baisse un peu moins prononcée, de l’ordre de 9,6%. Au total, environ 315 millions d’unités auront été livrées cette année alors que l’intérêt pour les tablettes s’est encore accru à autour de 49% sur la même période, celui réservé aux ordinateurs, fixes et portables, continuera à décliner en 2014 puis à se stabiliser dans les années à venir, soit le niveau des ventes de l’année record. Ce qui explique comme par exemple ce désintérêt est le manque de raison de remplacer une ancienne machine, souligne l’analyste.

Si les PC continuent d’être davantage utilisés chaque jour plus que les smartphones ou que les tablettes, en nombre d’heures cumulées, les usages s’inscrivent néanmoins sur le déclin. En dépit des efforts des industriels pour relancer l’intérêt pour les PC, ces-derniers ne parviennent pas à se distinguer sur des tâches courantes comme la lecture des e-mails ou des réseaux sociaux. En conséquence, ils finissent par être moins utilisés, cela augmente leur durée de vie et diminue la fréquence de leur renouvellement.

Les tout en un ne relanceront pas l’ordinateur. Pourtant, des initiatives comme les tablettes deux-en-un offrant à détacher le clavier pour profiter tantôt une tablette, tantôt un ordinateur portable, devraient dynamiser légèrement les ventes. Depuis fin 2010, le volume de tablettes Windows a triplé, et devrait être décuplé d’ici les trois prochaines années, attestant d’une accélération des ventes. Reste à savoir si ces machines, hybrides par nature, doivent être rangées dans la catégorie des tablettes ou des PC. Même en les comptant dans la maisonnée des ordinateurs, ces appareils ne représentent que 1% du marché, et 10% dans le meilleur des cas. L’espoir ne semble pas plus venir des marchés émergents, dont les besoins d’équipement supposés auraient pu laisser croire que les ventes se portaient bien. Cette année, les ventes de PC dans ces zones ont chuté à 11,2% comparé à l’année précédente. La chute est plus forte encore que sur les marchés matures, en recul de 8,5%. Sur du plus long terme, l’institut envisage que les lieux émergents renouent avec l’exigence, et participent à relancer l’industrie.